J’ai toujours accordé beaucoup d’importance à l’apparence. Pas celle des autres, celle de ma vie. Je croyais que j’étais bien si je faisais ce que les autres s’attendaient de moi. En 2012, j’étais pharmacienne depuis 5 ans, je venais de me marier, mon conjoint et moi avions acheté notre première propriété et j’étais enceinte de notre premier enfant. Tout allait bien. Mon esprit cartésien et performant se sentait en contrôle.

Quand ma fille est née, elle a eu de petits pépins de santé qui m’ont amené à la conclusion que la médecine conventionnelle n’avait pas la réponse à toutes mes questions. Contre toutes mes attentes, c’est en modifiant l’alimentation de ma fille que j’ai réussi à enrayer le problème. Par la suite, je me suis mise à m’intéresser à l’impact que de saines habitudes de vie peuvent avoir sur notre santé et j’ai commencé à les intégrer à ma vie. J’ai décidé d’améliorer mes connaissances en matière de prévention. Par contre, j’ai perdu de vue la notion d’équilibre. Là aussi, je suis tombée dans le piège de la performance!

La vérité, c’est qu’avec la pression d’être une bonne épouse, une bonne maman, une bonne employée et tout ça avec la routine avec les enfants, l’entretien de la maison, bien manger, bouger, aller dehors, protéger notre planète, etc, je n’y arrivais pas. Mais est-ce que j’allais avouer que c’était trop pour moi? Certainement pas! Qu’est-ce que les autres en auraient pensé?

En 2017, après quelques années de stress où je m’étais complètement perdue et oubliée, j’ai fait un “burn out” et une dépression. Ma belle vie, pour laquelle j’avais travaillé si fort, ne me ressemblait plus.

Dans mon processus de guérison, j’ai appris ce qu’était la pleine conscience. Mes apprentissages m’ont permis de redresser complètement ma vie, de renouer avec mes valeurs et mes rêves et d’apprendre à trouver ma reconnaissance en moi au lieu de la chercher toujours chez les autres.

J’ai réalisé que j’avais toujours eu en moi cette profonde affection pour notre planète et la vie qu’elle porte et que je voulais mettre ceci au centre de ma vie.  J’ai réalisé à quel point notre santé est intimement liée à celle de notre planète.  Et j’ai réalisé que la vie avait mis sur mon chemin une multitude d’outils pouvant aider à maintenir ou améliorer la santé et que si ces outils m’avaient aidé, ils pouvaient forcément aider d’autres gens autour de moi.

Et ainsi a germé l’idée de l’Académie Bien-Être.